L’île Koh Phangan

L’île de Koh Phangan et ses merveilles

Son histoire débute il y a 200 ans de cela. Des moines se sont installés sur l’île lorsqu’ils ont vu les potentiels de cette dernière. C’est alors qu’ils ont construit le premier temple. Puis, plus tard des immigrants venant de la Chine les ont rejoints. Ils y ont exploité la mine et les noix de coco. Depuis, les visiteurs ne cessent de la côtoyer, car ils sont attirés par ses trésors terrestres et tout le beau paysage qu’on peut y découvrir.

1.      Thong Sala, sa capitale administrative

Tous les bâtiments administratifs et les banques de l’île se concentrent là. Nombreuses sont les compagnies de ferries et de bateaux qui y ont construit leur embarcadère. Un voyage en thailande avec Lotusvoyages.ch permet de visiter ce lieu phare de Koh Phangan.

Ses boutiques et magasins regorgent de produit et d’objets en tout genre : allant du plus chic au plus banal. Les gens y ont facilement accès, car ils longent tout le long de la route principale de la ville. Par exemple, on y trouve des bijouteries, des salons de tatouage et des boutiques de mode.

« Koh Phangan » est connue pour être un endroit animé le soir. La vie nocturne y est très active, c’est pour cette raison qu’elle est la destination de beaucoup de jeunes touristes. Des fêtes extraordinaires et mémorables s’organisent au bord des plages ou dans la jungle.

2.      Des plages magiques à volonté

L’île de Koh Phangan

La plage de « Bottle beach » fait partie de celles qui sont les plus idylliques. Elle est accessible par bateau ou à pied en faisant entre 2 à 3 heures de randonnée. C’est un endroit tranquille et propice à la baignade. L’eau y est calme et propre. C’est le lieu parfait pour amuser toute la petite famille.

Salad beach est également un lieu à ne pas rater. Sa plage est particulière, car elle disparait totalement lorsque la mer monte. Le matin et le soir, l’eau laisse place à un joli sable fin doté d’une couleur blanche poudrée. On peut y observer un merveilleux coucher de soleil ou siroter un bon cocktail des îles.

Puis, il y a Coral Bay qui est le lieu parfait pour le snorkeling ou la plongée en apnée. Elle possède une flore marine riche en espèces vivantes très variées : les coraux et les poissons se conjuguent pour offrir un paysage inégalé et mémorable.

Enfin, au nord de « Ko Phangan » on retrouve la plage de Kohma qui est aussi très fréquentée pour les plongées sous-marines. La plage est vaste et longue. Les touristes aiment bien se rendre dans cet endroit pour se reposer ou se baigner.

3.      Les plats typiques de l’île

Le poulet à la noix de cajou est une recette qui se pratique beaucoup à Koh Phangan. Les ingrédients principaux sont mélangés à de la sauce d’huitre et de poisson. Puis, le piment séché vient remonter le gout de la recette.

Le Som TAI ou papaye épicée est un des plats qui est très apprécié par les Thaïlandais. Elle est connue pour redonner du tonus et pour combattre les bactéries présentes à l’intérieur de l’organisme.

 

Un expert comptable en Belgique : tout savoir sur le métier

Un expert comptable en Belgique : tout savoir sur le métier

Exercer le métier d’un expert comptable consiste à occuper un poste pluridisciplinaire. En effet, il s’agit d’une des professions qui font, la plupart du temps, appel à de nombreuses connaissances provenant de domaines très distincts, mais qui sont aussi complémentaires. Dans cet article, vous allez découvrir tous les détails sur ce métier.

Un métier qui nécessite des diplômes

Etre un expert comptable à Ixelles, Saint-Gilles ou dans d’autres villes de Belgique doit être quelqu’un de polyvalent. Il doit maitriser en même temps la gestion, le social, le juridique, la fiscalité et surtout la comptabilité et ses domaines connexes.

Afin de pouvoir exercer la profession d’expert-comptable Ixelles, seul un diplôme est requis ; c’est le diplôme d’expertise comptable ou le DEC. Ce degré n’est acquis qu’après avoir passé huit années d’études. En quelque sorte, c’est un peu la voie royale pour devenir un véritable expert-comptable.

Avant d’obtenir le doctorat en DEC, les étudiants doivent commencer leur cursus par le diplôme de comptabilité et de gestion ou le DCG. Cela se poursuit ensuite avec un diplôme supérieur de comptabilité et de gestion ou le DSCG. Le passage est terminé par l’obtention du DEC.

Toutefois, il est possible de suivre d’autres études et de passer d’abord par un BTS comptabilité gestion ou passer par un niveau de maitrise CCA. Dans tous les cas, il faut toujours que les épreuves de chaque degré doivent être passées en plus de celles qui sont déjà détenues.

Avoir des expériences et des compétences nécessaires

La participation active de l’expert-comptable à un stage durant trois ans marque la validation du DEC. Cette période d’apprentissage permet au futur expert en comptabilité de consolider son savoir-faire dans le métier et d’acquérir des compétences. Il pourrait également maîtriser certaine technicité dans des domaines un peu plus pointus.

Avant de consacrer sa vie dans le métier, l’expert-comptable stagiaire doit se rendre à des moments de formations dans le but de mieux préparer l’examen final. Une attestation lui sera délivrée par le conseil régional de l’ordre à la fin de son stage. Cette certification sous forme de document va être présentée durant les épreuves du DEC.

Présenter un certain nombre de qualités

Un véritable expert-comptable à Ixelles doit avoir un certain nombre d’aptitudes afin d’exercer au mieux son métier. Ce sont notamment la capacité de s’organiser et avoir une importante rigueur dans l’organisation de son emploi du temps. Comme étant le professionnel du chiffre le plus désigné, il doit s’assurer au jour le jour le suivi et le respect des règles que ses clients sont soumis. Aussi, il joue le rôle de bon conseiller auprès de sa clientèle.

Un expert-comptable doit avoir également un esprit ouvert qui sait écouter et conseiller ses salariés ainsi que ses entreprises clients. Pour être à la hauteur des attentes de sa clientèle, il doit mettre à jour ses connaissances très régulièrement. Il doit maitriser les outils informatiques relatifs au bon fonctionnement de son métier surtout les bureautiques, le logiciel de gestion, de comptabilité, de tableau de bord, de business plan, etc.

 

 

Australie

Un circuit en Australie : voyage sur une terre d’aventures

Le territoire australien est connu pour l’éclectisme de son paysage. Il est réputé auprès des voyageurs pour ses panoramas spectaculaires. Les routards apprécient essentiellement la découverte de ces merveilles naturelles à travers un road trip. Middle Island est entre autres une destination devenue populaire grâce à son Lac Hillier. Ce long étant de 600 m est idéalement situé au cœur d’une forêt d’eucalyptus. Il a la particularité d’être bordé par des sels blancs. Ses eaux sont très salines et affichent un aspect visuel insolite et intriguant avec leur couleur rose vif.

Découvrir les mystérieux paysages du parc de Nambung

Outre les paysages offerts par la nature luxuriante, le désert australien propose des panoramas aussi mystérieux que magnifiques. Il est difficile de ne parler du pas parc national de Nambung. Ce site se trouve dans le nord de Perth. Les touristes y verront un paysage désertique hors du commun, celui des Pinacles de Nambung. Ceux-ci sont un ensemble de formations géologiques de calcaire se présentant comme des menhirs naturels. Certains d’entre eux atteignent les 4 m de haut.

Pour les esprits rêveurs, ces tours de roche leur proposent différentes images. Ils y verront par exemple des pinacles qui ressemblent à une lame de couteau ou d’une barricade d’un fort. Ses merveilles de la nature affichent par ailleurs un aspect différent à chaque moment de la journée. Au milieu de la journée, elles disposent de couleurs contrastées grâce au jaune du désert et le bleu du ciel. Au crépuscule, elles présentent une pâle brillance des dunes. Hormis cela, les aventuriers pourront accéder à un rivage sauvage depuis le parc. Ils y trouveront de belles plages aux eaux turquoise.

À l’assaut de la richesse marine australienne

Le parc marin de Ningaloo est une adresse digne d’un détour lors d’un circuit en Australie. Il s’agit d’une réserve sous-marine inscrite au patrimoine de l’UNESCO depuis 2001. Elle est constituée de plages au bleu ahurissant et de spots de plongée avec tuba. Les amateurs de safaris marins y seront particulièrement servis. En effet, les eaux de ce site recèlent environ 200 espèces de corail dur et 50 types de corail mou. À cela s’ajoutent plus de 500 variétés de poissons. Ningaloo est par ailleurs un endroit parfait pour voir de près des requins-baleines. Les périodes propices pour l’observation de ces géants marins se situent entre le début du mois d’avril à juin.

Sinon, entre le mois d’aout et octobre, les touristes auront l’occasion d’admirer des baleines à bosse. Celles-ci naviguent, en effet, les eaux du large durant leur migration annuelle. Il faut également souligner que le récif est situé sur le trajet migratoire des dauphins, des raies mantas et des dugongs. Les caouannes, les tortues imbriquées et les tortues vertes y sont aussi nombreuses et sont facilement observables.

KATSUTRA - Comment financer son caces

Comment financer son caces ?

Pour pouvoir exercer certains métiers dans le domaine de la logistique, il est indispensable de posséder le CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite d’Engins de Sécurité). Les formations permettant de passer ce certificat étant payantes, découvrez quelles sont les aides mises à votre disposition pour les financer.

Le CACES : de quoi s’agit-il ?

Le CACES permet à son titulaire de conduire toutes sortes d’engin de manutention, comme des engins de chantier, des nacelles, des grues mobiles, des transpalettes, des chariots, etc. Il existe ainsi plusieurs CACES, plus d’une vingtaine, en fonction du type d’engin à conduire et du métier que l’on veut exercer (cariste, magasinier, conducteur d’engins…). On peut toutefois suivre une formation permettant d’obtenir un CACES dans différentes catégories. L’examen en lui-même a pour but d’évaluer les capacités d’une personne à faire fonctionner des engins de manutention en toute sécurité.

Certaines formations sont destinées exclusivement aux débutants tandis que d’autres s’adressent à des professionnels. D’autres formations encore sont destinées aux personnes cherchant à renouveler leur CACES. Ce dernier expire en effet au bout de 5 ans. Ce renouvèlement a pour but de rappeler les règles de sécurité afférentes à chaque engin. Seul le CACES R372M est valable 10 ans. La durée de la formation n’est pas la même pour toutes les catégories du CACES.

Pour obtenir ce certificat, il faut se rapprocher d’un centre de formation agréé. La formation coûte cependant assez cher. Il est toutefois possible de la financer de différentes manières. Que ce soit pour suivre une formation initiale en vue d’obtenir le CACES, ou bien pour un recyclage, on a le choix entre plusieurs solutions de financement. Tout dépendra de la situation professionnelle de chacun.

CACES : quel financement pour les demandeurs d’emploi ?

Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi dans le cadre de l’AFC (Action de formation conventionnée) peuvent aspirer à un financement gratuit de leur CACES. Ils doivent pour ce faire constituer un dossier incluant une lettre de motivation mettant en avant leur projet ainsi que tous les détails relatifs à la formation souhaitée. Il leur suffit de se rapprocher de leur conseiller Pôle Emploi pour avoir plus de renseignements. L’octroi d’un financement pour le CACES dépendra toutefois du profil de chacun (âge, métier exercé précédemment, droits à l’assurance chômage, etc.).

Comment financer le CACES pour les salariés ?

Tous les salariés, qu’ils soient en CDD, en CDI ou encore en mission de travail temporaire cumulent des heures de formation sur leur compte personnel de formation (CPF), et ce tout au long de leur carrière. Ce dispositif pourra leur servir pour financer le passage d’un, ou même de plusieurs, CACES. Certaines entreprises incluent déjà ces formations dans leur plan de formation. Pour en savoir plus sur les possibilités de financement du CACES en tant que salarié d’une entreprise, on peut se rapprocher de son service des Ressources Humaines.

Quel type de financement pour les intérimaires ?

Les intérimaires peuvent contacter leur agence de travail temporaire pour obtenir un financement pour leur CACES. Ces agences peuvent en effet financer la formation de leurs adhérents, et ce, dans le cadre du CIF intérimaire ou du CPF.

Comment financer un CACES pour les travailleurs handicapés ?

Pour le financement de leur formation au CACES, les travailleurs handicapés peuvent se rapprocher de l’AGEFIPH (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées).

Le financement personnel

La formation CACES coûte cher en général. Cela peut varier en fonction de la catégorie choisie. Une formation de 10 jours pour le CACES R383 coûte par exemple dans les 4 000 € HT en moyenne. La formation au CACES R389, qui dure 3 jours, coûte, quant à elle dans les 450 €. Les personnes ne pouvant bénéficier d’aucune aide pour le passage du CACES seront pourtant dans l’obligation d’investir leur argent personnel.

 

KATSURA - Nos conseils pour choisir votre t_l_assistance

Nos conseils pour choisir votre téléassistance

L’efficacité d’un service de téléassistance repose sur de nombreux facteurs : la qualité de l’équipement, la régularité de la maintenance, la vitesse d’intervention, etc. Choisir avec soin son prestataire permet de s’assurer de la performance du dispositif, et d’éviter les mauvaises surprises liées aux éventuelles pannes du système. Voici quelques conseils pour vous aider.

Prendre connaissance des termes du contrat

Prendre connaissance et analyser les termes du contrat de téléassistance permet d’avoir une idée claire et précise sur :

  • le coût d’abonnement au service (entre 20 et 30 euros le mois),
  • le délai d’installation du système,
  • les modalités d’accès à l’abonnement qui peut être mensuel, trimestriel ou annuel,
  • les modalités de résiliation,
  • la périodicité de la maintenance du système,
  • le délai d’intervention en cas de sinistre, de chute ou de malaise (un quart d’heure maximum),
  • le délai d’intervention en cas de panne du dispositif (48 ou 72 heures maximum).

Ces différents renseignements peuvent être obtenus soit par le biais d’une demande de devis, soit en interrogeant directement le prestataire. Ensuite, pour en tester la crédibilité ou la fiabilité, l’on peut souscrire à un contrat de courte durée, ou opter pour une période d’essai gratuite si l’opérateur le propose dans son offre. Si les résultats sont satisfaisants au terme de la période d’essai, le contrat sera reconduit pour une période plus longue. Cependant, il faut toujours privilégier les contrats sans engagement, et qui peuvent être résiliés sans de longs préavis.

S’informer sur la qualité du dispositif technique

Une téléalarme comprend 2 composantes essentielles, l’alarme à distance portée le senior, et le boîtier d’appels qui est installé sur la ligne téléphonique.
L’alarme à distance peut être présentée sous la forme d’un pendentif à mettre au cou, ou d’une montre-bracelet. Il est préférable qu’elle soit étanche pour être utilisée partout et en particulier sous la douche. Il revient à l’utilisateur de choisir le format qui lui convient.
Le boîtier d’appels doit quant à lui être doté d’une batterie lui conférant une autonomie de 72 heures au moins en cas de coupure de courant. L’opérateur doit prévoir dans son contrat de prestations une visite de contrôle afin de vérifier l’état de fonctionnement des batteries et les remplacer en cas de défectuosité.

Vérifier le professionnalisme du centre d’appels

Les conseillers de téléassistance doivent être des personnes expérimentées et capables de gérer les cas d’urgence pour personnes âgées. Ils doivent faire preuve d’une bonne qualité d’écoute et savoir évaluer le risque et l’importance du problème juste en écoutant les explications de leurs interlocuteurs. Ils doivent également être attentifs et patients, car souvent, les seniors appellent simplement pour parler à un tiers, afin de rompre avec la solitude et l’isolement. Il revient à l’assistant de décider s’il est utile de contacter un proche, ou s’il peut gérer lui-même la situation.

Quelques conseils complémentaires

Pensez également à vérifier les références de l’entreprise de téléassistance : un bon prestataire est toujours recommandé par une compagnie d’assurance ou par les services sociaux. En outre, il faut aussi se renseigner sur les aides financières accordées par l’État pour l’accès à la téléassistance. Il est en effet possible d’avoir un crédit d’impôt équivalent aux 50 % des dépenses annuelles effectuées pour la télé-alarme, dans la limite du plafond fixé par les autorités administratives. Les services de la mairie peuvent donner tous les détails utiles à ce sujet et dans certains cas, peuvent aussi apporter une subvention pour le règlement de la facture.
Enfin, il faut toujours penser à conserver une copie du contrat signé. Ce document va servir de référence en cas de difficulté et permettra de résilier le contrat sans pénalité s’il advient que le prestataire ne respecte pas les clauses prévues dans l’accord. non-respect des clauses adoptées par les deux parties.

 

Les chutes Victoria - Afrique

Un voyage en Afrique, une occasion unique de vivre des aventures mémorables

Envoûtant, mystérieux… tant de mots peuvent décrire le continent africain aux yeux des globe-trotters. En effet, ce territoire regorge de lieux hors du commun. Ces endroits offrent aux estivants la chance de vivre des aventures passionnantes et mémorables. De plus, ils donnent aux routards l’occasion d’oublier leurs pénibles routines journalières.

La ville d’Alexandrie, une capitale historique et fascinante de l’Égypte

La métropole égyptienne d’Alexandrie est sans doute une des destinations qui mérite un détour en Afrique. Cette municipalité de près de 4 millions d’âmes est l’une des plus importantes villes de l’Égypte. Elle a été fondée en 331 av. J.-C par le célèbre souverain Alexandre le Grand. Elle est connue pour être un des grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée. En séjournant dans cette localité, les routards sont invités à visiter le musée gréco-romain d’Alexandrie. Cet édifice est consacré à l’archéologie gréco-romaine. Il abrite de nombreuses reliques comme des sarcophages, des tapisseries et des momies. Les estivants ont également la possibilité d’admirer la Bibliotheca Alexandrina. Ce complexe remarquable a été érigé à proximité de la mythique bibliothèque d’Alexandrie. Il a été créé grâce à une collaboration entre l’Égypte et l’UNESCO. Il renferme plusieurs manuscrits de grande valeur, dont des copies de la Bible venant du Vatican.

Le parc national d’Amboseli, une réserve exceptionnelle du territoire kenyan

Le parc national d’Amboseli est l’une des plus célèbres aires protégées du Kenya. Elle est prisée des amoureux de la nature pour son panorama unique sur la savane et le Kilimandjaro. Cette vue remarquable a même inspiré l’écrivain Ernest Hemingway pour son best-seller, Les Neiges du Kilimandjaro. En s’aventurant dans ce site lors d’un voyage en Afrique, les amateurs de birdwatching apercevront plusieurs oiseaux. Parmi les spécimens enregistrés, on peut citer la spatule d’Afrique, le flamant rose, l’avocette élégante et le marabout. Les estivants pourront aussi croiser divers mammifères, dont le chacal, la hyène tachetée, l’éléphant et le lion. Outre la faune, les écotouristes qui explorent ce havre de paix ont la possibilité de visiter un village Masaï. Cette activité permettra aux globe-trotters de découvrir le mode de vie de cette tribu d’éleveurs et de guerriers semi-nomades. Pour information, ce parc abrite plusieurs hébergements adaptés à tous les budgets.

Les chutes Victoria, une merveille naturelle fascinante et intrigante d’Afrique australe

Les chutes Victoria sont une des adresses immanquables d’Afrique australe. Ce joyau de mère Nature fait partie des plus impressionnantes cataractes de la planète. Il est classé en tant que patrimoine mondial depuis 1989. Il est localisé entre la ville zambienne de Livingstone et le Zimbabwe. En s’aventurant sur ce site, les vacanciers sont invités à se rendre sur le pont des chutes. Cette structure offre aux amateurs de sensations fortes la chance de s’adonner au saut à l’élastique. À noter que le bond se fait à près de 100 m de haut. Mis à part cela, les globe-trotters ont également la possibilité de faire une croisière sur le fleuve Zambèze. Cela permet aux vacanciers de profiter du paysage et de voir divers animaux comme des éléphants et des crocodiles. En outre, une échappée dans ce lieu est une opportunité pour les estivants de nager dans la célèbre Devil’s Falls.

Skate board

Quelle monoroue électrique choisir ?

Dans le monde des moyens de locomotion mobiles et individuels, la monoroue électrique a su garder une place prépondérante. Alliant souplesse et confort pour les trajets urbains du quotidien, cet appareil séduit plus d’un et son utilisation devient de plus en plus courante. Bien qu’il s’agisse d’un équipement récemment apparu, donc certainement de haute qualité et haut de gamme, il est toutefois judicieux de bien choisir, notamment le modèle qui convient à chacun. En effet, ses caractéristiques varient d’un modèle à un autre, il est ainsi important de connaître les critères avant de choisir une monoroue électrique.

Aussi, découvrez dans ce chapitre les caractéristiques qui font une bonne monoroue électrique, et qui vous permettront de trouver un modèle qui vous correspond.

Les critères de choix d’une monoroue électrique

La pratique de la monoroue électrique est encore nouvelle pour nombreux. C’est pourquoi il est judicieux de trouver un modèle adéquat afin de préserver les qualités et les atouts de l’appareil qui sont l’aisance et la facilité et la rapidité. Et même si elle reste un moyen de déplacement assez haut de gamme, il est tout de même important de départager les différents modèles proposés. Ainsi, voici la liste des éléments que vous devez prendre en compte lors de votre quête.

La taille de la roue : la dimension de la roue dépend de la taille personne qui va utiliser l’appareil. Pour les enfants, un modèle à 12 pouces est largement suffisant. Pour les adultes, une roue de 14 à 18 pouces est recommandée en fonction de chaque taille. Plus vous êtes grand, plus vous devez choisir une grande roue.

La vitesse maximale : bien que certains modèles affichent une vitesse maximale de 25 km/h, il ne faut pas s’y fier entièrement. La monoroue électrique est en effet équipée d’un système de sécurité qui s’active automatiquement lorsqu’on roule à la vitesse maximale. Cela dit, il est prudent de choisir une vitesse plus basse pour les enfants afin d’assurer le plus de sécurité.

La batterie : le temps de charge de la batterie de cet engin varie de 45 minutes à 5 heures selon le modèle. Quant à son autonomie, on constate également une grande variation d’une marque à une autre. Mais la distance maximale tourne autour de 40 km, soit 3 heures d’autonomie.

Le poids et les poignées : en fonction de l’autonomie et de la situation, il arrive toujours de porter le matériel à la main. Pour cela, son poids qui varie de 9 à 14 kg est un critère à ne pas négliger. Par ailleurs, si vous deviez porter votre appareil plus souvent, opter pour un modèle disposant de poignées est l’idéal.

Les équipements : les monoroues électriques haut de gammes sont dotées de nombreux équipements qui facilitent l’utilisation et qui optimisent le confort. En fonction de vos besoins, vous pouvez choisir un modèle avec la fonction Bluetooth par exemple.

Le prix : en moyenne, une gyroroue ou monoroue électrique coûte 1000 euros. Ce prix commence toutefois à tomber en raison de la multiplicité des concurrents. Ainsi, il est actuellement possible de trouver un modèle à 700 euros.

 

thermometre 4

Ce qu’il faut savoir pour avoir le bon thermomètre

Le thermomètre est l’outil idéal pour mesurer la température. Un moyen efficace d’identifier un symptôme de maladie chez un individu. Mais il reste encore des étapes à suivre pour son utilisation. Vous devez également savoir quand utiliser le thermomètre. Il y a beaucoup d’endroits où vous pouvez l’obtenir.

 

Quand faut-il avoir recours à cet outil ?

Un thermomètre est idéal pour détecter certaines maladies, notamment la fièvre. Ce dernier est le plus important, car il est grave et doit être traité très rapidement. Le thermomètre est essentiel si vous voulez vérifier la température. Un outil très important s’il s’agit d’un enfant ou d’un petit bébé. Vous pouvez passer sur https://thermometre-1.com/ pour savoir pourquoi. Prendre la température est très utile pour détecter des maladies pouvant être infectieuses. Cet outil doit être utilisé par un médecin s’il souhaite faire son diagnostic pour ses patients. Nous ne pouvons donc pas nous lasser de cet appareil, même à la maison. Il est important de l’avoir quand votre bébé se réchauffe, il est donc facile de savoir quand le conduire chez le médecin. Donc, si vous ne l’avez pas encore à la maison, prenez-le, il est important et utile de faire ce geste.

Où l’acheter ? Est-ce sous ordonnance médicale ?

Le thermomètre est toujours indispensable pour pouvoir prendre la température. Bien que cela soit nécessaire, il est également important de savoir comment l’utiliser. En fait, lisez les instructions avec le thermomètre et choisissez le bon pour vous et votre enfant. Vous pouvez les trouver et les acheter en pharmacie, mais vous pouvez également vous les procurer auprès de votre médecin. Depuis ce dernier doit toujours et toujours avoir. En plus de ces deux endroits, les cliniques et les hôpitaux doivent les avoir. Cependant, cet outil de prélèvement de température doit être prescrit par le médecin. Toutefois, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien avant de l’acheter et de l’utiliser. Il y a de nombreux endroits où vous pouvez acquérir un thermomètre. Sachant que l’utilisation de tous types de thermomètre doit être approuvée par le médecin responsable.

 

Il est donc important d’avoir un thermomètre chez soi, c’est un outil idéal pour faire le prélèvement de température. Il est nécessaire de savoir quel type de température est convenable ; surtout s’il s’agit d’un enfant. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour son utilisation.

SCPI2

Se lancer dans la SCPI ou l’OPCI : les choses essentielles à savoir

Aucun investisseur ne veut perdre son capital en investissant dans l’immobilier. Novice ou expert, on veut tous que nos placements immobiliers puissent fructifier à bon terme. Or, ce n’est pas forcément le cas, car vos capitaux peuvent connaître des changements brusques en fonction des situations. Quelles sont donc les choses essentielles à savoir avant de se lancer dans la SCPI ou l’OPCI ?

 

Les points essentiels à savoir sur l’OPCI et la SCPI

 

Que ce soit la SCPI ou l’OPCI, ces deux placements possèdent chacune leurs avantages et leurs inconvénients. De ce fait, avant d’investir efficacement votre capital dans la SCPI ou OPCI, vous devez connaître quelques points essentiels. En premier lieu, vous devez savoir qu’un revenu foncier qui provient uniquement de la SCPI vous exempte du régime micro-foncier. Ce régime n’est point faisable dans ce genre de situation. En revanche, si vous choisissez un investissement dans un OPCI, l’organisme devra racheter vos parts avec un régime coté tous les deux semaines ou à chaque mois.

 

Revendre ses parts en SCPI

 

Revendre ses parts en SCPI nécessite obligatoirement un capital de nature flexible ou un placement présentant un taux d’accroissement élevé. Pour ce faire, vous êtes amené à informer votre société de gestion. Il est à noter qu’un capital peut être conservé auprès de la société jusqu’à un délai maximum de 8 ans. Au-delà de cette période, vous êtes obligé en quelque sorte de vendre vos parts. Une fois qu’un acheteur accepte le prix fixé pour vos actions, la revente a lieu. Toutefois, la transaction peut prendre quelques semaines voire quelques mois.

 

Sachez que…

 

Avant d’investir une somme d’argent dans une SCPI ou un OPCI, il est important de recueillir le maximum d’informations concernant la politique d’investissement et la gestion des placements que ces deux actifs proposent. Il est bon à savoir que peu importe le type d’actif et la nature de la société de gestion, l’acheteur peut toujours être une personne physique ou morale. Choisir un OPCI est une excellente idée pour le cas d’une entreprise qui souhaite investir pour valoriser sa trésorerie en promettant un pourcentage de bénéfice élevé. La SCPI quant à elle est plus avantageuse pour les particuliers ou les entreprises qui veulent uniquement investir dans des biens immobiliers.

 

Si vous souhaitez investir votre capital sur le long terme, il vous est conseillé de miser sur l’OPCI, par contre pour obtenir des bénéfices rentables à courte durée, il vaudrait mieux choisir la SCPI.

chauffage

Choisir un chauffage adapté au besoin pour plus de confort en saison froide

En hiver, avoir au moins un chauffage chez soi peut sauver. Vous êtes actuellement à la recherche d’un chauffage ? Voici un petit guide pour voir quels types de chauffage sont disponibles sur le marché et quels sont leurs particularités. Vous verrez également le bénéfice d’avoir un chauffage chez soi.  

Quels sont les types de chauffage et leurs particularités ?

Il existe quelques types de chauffage à vous proposer. Les voici chacun avec leur particularité.

  • Le chauffage électrique : l’installation n’est pas du tout difficile et son utilisation est simple, grâce aux dispositifs de régulation et de programmation présents, vous n’avez qu’à suivre le mode d’emploi. 
  • Le chauffage au gaz : c’est plus économique et le plus écologique que l’électricité. C’est un chauffage efficace très rapidement et longtemps.
  • Le chauffage au fioul : diffuse rapidement une chaleur homogène qui durera toute la journée. Au niveau financière, ce n’est pas la plus économique parce que le prix du fioul est un peu élevé et l’installation est également un peu compliquée.
  • Le chauffage à bois : avec un poêle ou une cheminée, c’est un mode de chauffage très écologique. 
  • Le chauffage solaire : le mécanisme est d’utiliser une énergie gratuite et très écologique. Malheureusement, son installation est très coûteuse. Cela demande également un autre chauffage d’appoint pour que le chauffage puisse reproduire la chaleur quand il n’y  a pas de soleil.
  • La pompe à chaleur : avec un concept un peu difficile, le chauffage restitue plus d’énergie que celle consommée, quand il fait très froid, il vous faut donc un autre chauffage de secours.

Pourquoi un chauffage ?

Sûrement pour se chauffer ! Parce qu’il n’est pas possible de passer l’hiver sans cet appareil. Non seulement pour le confort thermique des utilisateurs, il assure également la conservation des matériaux et des installations du logement. Le choix d’avoir du chauffage est dans ce cas très important pour une maison. Il vous suffit tout simplement de choisir, que ce soit au niveau de la performance, de l’économie d’énergie et de l’installation. 

Des types de chauffage, il y en a beaucoup, vous pouvez passer sur https://france-chauffage.fr/ pour encore plus de détails. Que ce soit pour une grande ou une petite surface et n’importe quelle pièce ou énergie, etc. pour toute condition, vous pouvez choisir parmi les différents modèles en magasin. Le but reste le même, rester au chaud pendant l’hiver.