comptabilité

Devenir auto-entrepreneur : ce qu’il faut savoir en matière de fiscalité 

 

Face à la situation actuelle du marché du travail, de nombreux Français souhaitent devenir auto-entrepreneurs. Néanmoins, cette décision ne doit pas être prise sur un coup de tête. Le principal concerné doit bien s’informer avant de se lancer dans les démarches administratives. Le futur travailleur indépendant doit notamment connaître le régime fiscal propre à sa profession.

Les charges fiscales et les prélèvements auxquels sont soumis les auto-entrepreneurs

Les auto-entrepreneurs sont soumis au régime social des micro-entreprises. Ainsi, ces professionnels doivent payer l’impôt sur le revenu ainsi que les cotisations sociales. Il existe toutefois deux modes de règlement.

La personne concernée peut déclarer ses recettes au terme de chaque exercice comptable. Par la suite, le montant à payer sera fixé en fonction de la nature de ses activités et du chiffre d’affaires généré. La base imposable sera calculée après que l’abattement forfaitaire ait été soustrait.

Les auto-entrepreneurs peuvent également opter pour un prélèvement social et fiscal. Dans ce cas, le payement sera effectué mensuellement ou trimestriellement. Cette solution permet de s’affranchir de l’impôt sur le revenu. L’administration n’exigera plus le versement de cette taxe.

Les professionnels ayant opté pour l’auto-entreprenariat profitent d’une franchise de TVA. Néanmoins, leurs charges ne seront pas déduites de la masse imposable. On peut toutefois prétendre à une exonération de cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises pendant la première année d’activité. Pour cela, il convient d’en faire la demande et d’envoyer une déclaration provisoire.

Comment estimer ses charges fiscales et bien gérer sa comptabilité ?

Actuellement, tous les gens peuvent facilement estimer leurs futures charges en tant qu’auto entrepreneurs en employant un simulateur adapté. Ces outils sont disponibles sur certains sites spécialisés. En matière de fiscalité, les professionnels devront absolument utiliser un logiciel comptabilité. Cet utilitaire servira à chacun  pour  tenir ses comptes et  calculer son imposition en toute sérénité. La production des déclarations d’impôts sera automatisée. Ainsi, on parvient à gagner du temps et à éviter les erreurs.

Des éditeurs de logiciel proposent différents outils permettant de faciliter la comptabilité. Ces derniers embarquent de nombreuses fonctionnalités qui aident chacun à mieux surveiller ses dépenses quotidiennes.

Les commerçants doivent acquérir un logiciel de facturation. Il s’agit d’une obligation légale depuis le début de l’année 2018. Les personnes concernées auront toutefois à se procurer un outil certifié. Cette mesure vise à écarter les risques de fraude en tout genre.

Afin de devenir entrepreneur et pour disposer de tous les utilitaires indispensables, il est conseillé de s’adresser à des spécialistes.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *