Litige avec un employé : comment réagir ?

Les conflits font partie des relations humaines et se manifestent plus souvent qu’on le pense. Dans l’univers professionnel, ils entravent la cohésion au sein du personnel et mettent en péril la productivité. Il convient de prendre des résolutions efficaces pour apaiser les tensions. Voici comment résoudre un litige avec son employé. 

Détecter les origines des conflits 

Le conflit nait de la manifestation naturelle du mécontentement d’une personne c’est un signal qui indique un dysfonctionnement au sein de l’entreprise. Il est souvent difficile de détecter ses origines, éléments indispensables à sa résolution.

Par ailleurs, il est presque impossible de résoudre un problème dont on connait l’objet. Encore faut-il réaliser un diagnostic pertinent des causes pour trouver des solutions efficaces et durables. Le chef d’entreprise ne doit pas laisser les discordes perdurer avant de chercher à les traiter, car celles-ci deviennent ingérables avec le temps.

Les litiges naissent souvent des fausses promesses de l’employeur concernant les congés, les augmentations de salaire, les missions ou les opportunités de carrières. Ils peuvent provenir de la forte pression, du favoritisme et de l’incapacité du manager à définir les missions et objectifs précis de l’employé. 

Solliciter les instances représentatives des salariés

La résolution du conflit social qui oppose l’employeur et le salarié passe au préalable par une négociation. Des instances représentatives du personnel peuvent participer à cette discussion lorsque le sujet porte sur les salaires, les conditions de travail ou les accords collectifs.

La nature des interlocuteurs dépend de la taille de l’entreprise. Les représentants du personnel sont compétents lorsque la société compte plus de 11 salariés. Les comités d’entreprise ou les délégués syndicaux n’interviennent que si le nombre d’employés dépasse 50. Leurs missions consistent formuler des propositions, à assister le travailleur lors des sanctions et des actions devant les juridictions compétentes.

Opter pour la rupture conventionnelle

Les litiges peuvent amener les deux parties à se séparer. Dans ce cas, la rupture conventionnelle est idéale pour rompre le contrat CDI sans passer par les procédures judiciaires. Il ne s’agit pas d’un licenciement ni d’une démission, mais plutôt d’un accord à l’amiable entre l’employeur et le salarié.

La rupture conventionnelle permet de négocier les conditions de départ, notamment le montant de l’indemnité de rupture et la durée du préavis. Il est important de se faire assister par un avocat. Consultez par exemple CDN JURIS pour cela.

Consulter l’inspection du travail

La Direccte peut engager la procédure de règlement du conflit qui oppose l’employeur et le salarié en faisant intervenir un inspecteur du travail qui agit en tant que conseiller des deux parties.

Selon la nature du problème, il peut exiger la modification des textes qui ne sont pas conformes à la législation en vigueur.

Régler le litige auprès du tribunal de prud’homme

Il existe plusieurs juridictions compétentes pour régler un litige qui oppose salariés et employeurs. On peut solliciter le tribunal des Prud’hommes dans le cadre des conflits qui relèvent des accidents de travail, des contrats de travail, de l’épargne salariale ou des conventions collectives. Le tribunal des affaires traite les conflits qui portent sur la reconnaissance d’accident du travail.

Les parties en conflits peuvent saisir les tribunaux de grande instance et les tribunaux correctionnels si elles n’ont pas été satisfaites par la décision des prud’hommes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *