KATSURA - Nos conseils pour choisir votre t_l_assistance

Nos conseils pour choisir votre téléassistance

L’efficacité d’un service de téléassistance repose sur de nombreux facteurs : la qualité de l’équipement, la régularité de la maintenance, la vitesse d’intervention, etc. Choisir avec soin son prestataire permet de s’assurer de la performance du dispositif, et d’éviter les mauvaises surprises liées aux éventuelles pannes du système. Voici quelques conseils pour vous aider.

Prendre connaissance des termes du contrat

Prendre connaissance et analyser les termes du contrat de téléassistance permet d’avoir une idée claire et précise sur :

  • le coût d’abonnement au service (entre 20 et 30 euros le mois),
  • le délai d’installation du système,
  • les modalités d’accès à l’abonnement qui peut être mensuel, trimestriel ou annuel,
  • les modalités de résiliation,
  • la périodicité de la maintenance du système,
  • le délai d’intervention en cas de sinistre, de chute ou de malaise (un quart d’heure maximum),
  • le délai d’intervention en cas de panne du dispositif (48 ou 72 heures maximum).

Ces différents renseignements peuvent être obtenus soit par le biais d’une demande de devis, soit en interrogeant directement le prestataire. Ensuite, pour en tester la crédibilité ou la fiabilité, l’on peut souscrire à un contrat de courte durée, ou opter pour une période d’essai gratuite si l’opérateur le propose dans son offre. Si les résultats sont satisfaisants au terme de la période d’essai, le contrat sera reconduit pour une période plus longue. Cependant, il faut toujours privilégier les contrats sans engagement, et qui peuvent être résiliés sans de longs préavis.

S’informer sur la qualité du dispositif technique

Une téléalarme comprend 2 composantes essentielles, l’alarme à distance portée le senior, et le boîtier d’appels qui est installé sur la ligne téléphonique.
L’alarme à distance peut être présentée sous la forme d’un pendentif à mettre au cou, ou d’une montre-bracelet. Il est préférable qu’elle soit étanche pour être utilisée partout et en particulier sous la douche. Il revient à l’utilisateur de choisir le format qui lui convient.
Le boîtier d’appels doit quant à lui être doté d’une batterie lui conférant une autonomie de 72 heures au moins en cas de coupure de courant. L’opérateur doit prévoir dans son contrat de prestations une visite de contrôle afin de vérifier l’état de fonctionnement des batteries et les remplacer en cas de défectuosité.

Vérifier le professionnalisme du centre d’appels

Les conseillers de téléassistance doivent être des personnes expérimentées et capables de gérer les cas d’urgence pour personnes âgées. Ils doivent faire preuve d’une bonne qualité d’écoute et savoir évaluer le risque et l’importance du problème juste en écoutant les explications de leurs interlocuteurs. Ils doivent également être attentifs et patients, car souvent, les seniors appellent simplement pour parler à un tiers, afin de rompre avec la solitude et l’isolement. Il revient à l’assistant de décider s’il est utile de contacter un proche, ou s’il peut gérer lui-même la situation.

Quelques conseils complémentaires

Pensez également à vérifier les références de l’entreprise de téléassistance : un bon prestataire est toujours recommandé par une compagnie d’assurance ou par les services sociaux. En outre, il faut aussi se renseigner sur les aides financières accordées par l’État pour l’accès à la téléassistance. Il est en effet possible d’avoir un crédit d’impôt équivalent aux 50 % des dépenses annuelles effectuées pour la télé-alarme, dans la limite du plafond fixé par les autorités administratives. Les services de la mairie peuvent donner tous les détails utiles à ce sujet et dans certains cas, peuvent aussi apporter une subvention pour le règlement de la facture.
Enfin, il faut toujours penser à conserver une copie du contrat signé. Ce document va servir de référence en cas de difficulté et permettra de résilier le contrat sans pénalité s’il advient que le prestataire ne respecte pas les clauses prévues dans l’accord. non-respect des clauses adoptées par les deux parties.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *